Femmes et filles de science


1000-400 FFS-02 

En décembre 2015, l’UNESCO et ONU-Femmes, avec d’autres partenaires, décident d’établir le 11 février « journée internationale des femmes et des filles de science ».

Audrey Azoulay (Unesco)

Le monde ne peut se priver du potentiel, de l’intelligence, de la créativité, de ces milliers de femmes victimes de la persistance des inégalités ou des préjugés. 

Outre une forte volonté d’atteindre, enfin !, l’égalité entre les genres au sein des secteurs scientifiques, il s’agit également de disposer d’un maximum de personnes compétentes pour relever les défis majeurs de notre siècle. Filles ou garçons, tous les talents doivent être mobilisés en faveur de la santé, de l’environnement, du climat, etc. La parité hommes-femmes, en sciences, n’est donc pas qu’une question de genre.

Malheureusement, la route à parcourir est encore longue. S’il y a des changements indéniables, les chiffres restent affligeants. Pour vous aider à mieux comprendre la situation, Réjouisciences a réuni quelques ressources fondamentales sur cette problématique.

Quelques ressources en ligne

Quelques ressources de l'ULiège

  • DOR Juliette, GAVRAY Claire, HENNEAU Marie-Élisabeth et JAMINON Martine (dir.), Où sont les femmes ?, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2017.
  • Quatre chercheur·e·s de l’ULiège ont été récompensé·e·s par le Prix exceptionnel « Genre et Covid-19 », décerné par le Comité Femmes & Sciences (ARES) : Adélaïde Blavier, Fabienne Collette, Willem Standaert et Sophie Thunus.
  • Redécouvrir « Cinq regards sur la place des femmes dans les sciences » : cinq scientifiques de l’ULiège témoignaient le 8 mars 2019.
  • Cartographie du genre à l’ULiège en 2020.
  • Sur la base des constats du rapport annuel sur l’égalité de genre à l’ULiège, différentes actions pour plus d'égalité entre hommes et femmes dans toutes les carrières à l'Université ont été identifiées. En accord avec la politique de bien-être mise en place par les autorités, des groupes de travail contribuent à l'amélioration de la politique d’intégration de la diversité, et des outils sont proposés à la communauté universitaire.
  • Dans la foulée de la journée internationale du 11 février, la Faculté des Sciences Appliquées de l’ULiège, dans le cadre de son cycle de conférences « Des ingénieurs parlent de leur métier », a invité Florence Schöpges. Une manière de souligner la trop petite place occupée par les femmes dans les secteurs dits des STEM.

Partagez cette page