1000 400 Kyrou-02 

 

Somme magistrale de près de 600 pages interrogeant notre avenir et surtout les imaginaires de notre avenir, Dans les imaginaires du futur. Entre fins du monde, IA, virus et exploration spatiale est disponible aux éditions ActuSF depuis octobre dernier.

Dans ce remarquable essai, l’auteur, Ariel Kyrou (voir ci-dessous) propose « de considérer les séries TV et les films de cinéma, les BD, les romans et les nouvelles de science-fiction comme une extraordinaire source de savoirs et de pistes pour comprendre les impasses actuelles de l'écologie et du tout numérique, puis tenter d'entrouvrir des voies alternatives pour demain ». Sur la base de ce corpus, Kyrou s’engage dans une démarche à la fois analytique et critique qui vise à sortir de ce qu’il estime être les deux imaginaires du futur dominants, à savoir la démesure technologique (bien représentée par quelques inévitables figures du capitalisme technologique comme Elon Musk ou Jeff Bezos) et l'apocalypse environnementale (bien représentée, elle, par le succès grandissant de la collapsologie).

Selon Kyrou, ces deux visions du futur, loin de s'opposer, se conjuguent pour boucher notre avenir, nous « sidérer » et nous rendre impuissants. Une impuissance qui empêche non seulement d'envisager un autre futur, une alternative à la logique économique extractiviste et capitaliste, mais qui nous empêche également de nous mettre en action pour provoquer cette bifurcation. Sans nier le risque que tout se passe, malgré tout, comme annoncé par les imaginaires – donc les pouvoirs – dominants, Ariel Kyrou rappelle que le futur n'est pas déjà écrit, qu'il est riche de multiples potentialités. La science-fiction par son inépuisable diversité nous montre ces chemins de traverse et, pour reprendre une expression chère à l'auteur de science-fiction Alain Damasio, auteur de la « volte-face » de l'essai, est susceptible de nous « ré-empuissanter ».

 

L'auteur

Ariel Kyrou est journaliste et écrivain, intéressé par de nombreux sujets comme la musique électronique (Techno rebelle : un siècle de musiques électroniques chez Denoël en 2002), la culture numérique et la révolution qu'elle induit (Révolutions du Net : Ces anonymes qui changent le monde chez Inculte en 2012), ou plus largement les métamorphoses de nos sociétés (L’emploi est mort, vive le travail ! avec Bernard Stiegler ; Ceci n'est pas un blasphème : la trahison des images, des caricatures de Mahomet à l'hypercapitalisme en collaboration avec Mounir Fatmi en 2015). Soucieux des enjeux contemporains, son approche philosophique et politique, que l'on peut qualifier de techno-critique, se nourrit de fictions et notamment de science-fiction. Ariel Kyrou est ainsi un spécialiste de l’œuvre de Philip K. Dick à laquelle il a consacré un abécédaire : ABC-Dick : nous vivons dans les mots d'un écrivain de science-fiction en 2009 (qui sera réédité à la rentrée prochaine). Mais son intérêt pour ce genre ne se limite pas à l'auteur de Ubik : il a également publié Google God : Big Brother n'existe pas, il est partout (2010) ou encore Paranofictions : traité de savoir vivre pour une époque de science-fiction (2007).

 

Nicolas Stetenfeld

BiLA - Bibliothèque des Littératures d'Aventures de Chaudfontaine

Ariel Kyrou, Dans les imaginaires du futur. Entre fins du monde, IA, virus et exploration spatiale, 2020.

Partagez cette page