Sciences en société

Activités volcaniques dans l'Eifel : faut-il s'en inquiéter ?



Peut-être en avez-vous entendu parler dans les médias ? L’activité volcanique dans la région de l’Eifel (entre Trèves, Aix-la-Chapelle et Coblence) connaîtrait un certain regain. Qu’en est-il véritablement ? Faut-il s’en inquiéter ?

L'activité volcanique dans la région de l’Eifel (West Eifel, East Eifel) a commencé il y a environ un million d’années et résulte de la présence d’un panache mantellique, « The Eifel Plume ». (Un panache mantellique est une anomalie thermique dans le manteau terrestre avec environ 1% de liquide présent.)

Le champ volcanique de l’Est Eifel (Quaternaire) couvre une surface d’environ 400 km2. Une centaine d’anciens volcans y ont été cartographiés. Le volcan le plus célèbre est celui du Laacher See, situé à proximité de l’abbaye de Maria Laach. Il y a 12900 ans, ce volcan a fait éruption et a produit plus de 20 km3 de dépôts volcaniques (tephra) et 6.3 km3 de magma en quelques jours. Ces dépôts ont été cartographiés depuis la partie méridionale de la Suède jusque dans le nord de l’Italie et la Grèce. Cette éruption fut aussi violente que celle du Mont Pinatubo (Philippines) en 1991. Depuis lors la caldera du volcan s’est remplie d’eau et a permis la formation d’un lac (maar). Actuellement, c’est un lieu touristique apprécié dans l’ouest de l’Allemagne, à proximité de la frontière belge.

Depuis quelques années, les chercheurs ont observé une augmentation de l’activité dans la région. Le dégazage est un phénomène fréquent dans les zones volcaniques même lorsque les volcans sont « dormants ». Au Laacher See, ce dégazage se manifeste par des bulles enrichies en CO2. Depuis quelques années, ces émanations gazeuses seraient plus abondantes. De la même manière, le réseau dense de GPS situés dans cette partie de l’Europe a montré que depuis une quinzaine d’années, la région se soulèverait d’un millimètre par an. Comme cette zone de soulèvement est située à l’aplomb du panache mantellique de l’Eifel, certains scientifiques concluent que c’est le panache qui cause cette anomalie verticale. Des mini-séismes ont également été détectés.

Ces manifestations ne signifient pas nécessairement l’imminence d’une éruption volcanique ou d’un tremblement de terre majeur. Toutefois, elles justifient que cette région fasse l’objet d’études détaillées.

Par Jacqueline Vander Auwera

Partagez cette news